top of page

Retraite de yoga avancé

Dans quelques jours, direction Nîmes pour ma première retraite de yoga avancé.

Une belle opportunité pour moi de me challenger sur mon enseignement et d'utiliser ma créativité pour proposer un nouveau programme qui donnera une orientation de ce qu'est pour moi et à ce jour une retraite de yoga avancé.


Je souhaite proposer des cours de yoga, pranayamas et méditations très variés afin de travailler sur le Sutra 1.13 des yoga-sutras de Patanjali :

"Dans ce cas, cette pratique intense est un effort énergétique pour s'établir en soi-même".


Pratiquer intensément, c'est un travail approprié du corps, atteindre, dans la posture, cet apaisement du mental qui est l'état de Yoga.

L'effort dont il s'agit est l'effort d'attention, nécessaire pour être présent, vigilant et disponible.


Je proposerai également un atelier Inversion et ouverture du coeur pour travailler sur notre dialogue interne .

Le processus d'apprentissage d'une pose de yoga difficile peut nous donner un aperçu de nos schémas de pensée, de nos attitudes et sentiments que nous avons envers nous-mêmes. Ces ateliers sont donc intéressants car ils répondent à un aspect important du yoga : Observer comment nous réagissons intérieurement lorsque nous essayons une posture de yoga que nous ne pouvons pas encore faire.


Tout ceci nous mènera vers le travail du 'non-attachement" à travers le Sutra 1.15 des yoga-sutras de Patanjali :" Le non-attachement est induit par un état de conscience totale qui libère du désir face au monde qui nous entoure". Lâcher prise, ne pas se projeter vers les êtres et les choses de façon volontaire et possessive, mû par le désir de prendre, de s'approprier, de contrôler.

Lâcher prise, accepter ce qui est, ce qui survient, accepter l'autre dans sa différence, dans le vouloir pareil à soi, ou tel qu'on voudrait qu'il soit, aimer sans vouloir attacher, identifier, asservir.

Accepter est très difficile. On le veut, on croit y parvenir, et le corps, qui, lui, ne ment pas, manifeste par la souffrance et la maladie que l'on ne donne pas une adhésion profonde, de tout l'être, à cette acceptation.

Le lâcher-prise, c'est l'humilité, la simplicité retrouvées, l'état sans désir. Sans désir, on est sans pensée ; sans pensée, on est dans la réalité.


Nous serons à ce stade peut être entrer dans un processus de changement.

Sutra IV : "Ce processus de changement, qui se fait d'instant en instant, devient perceptible quand il s'achève".


Le travail d'érosion sur une corde est lent, et la rupture est le fait de l'instant.

La maturation d'un fruit est longue. Quand il est mûr, il se détache en un instant...

Alors finalement, il nous suffira juste de vivre ensemble l'instant ?

That's all ? et mon programme alors ?

Des instants nous attendent pour sûrs, rendons les magiques !


Si tu aimes les histoires, continue la lecture...


Namasté

Stéphanie


ps: Le crocodile (Makarasana) est un symbole de la ville de Nîmes

Makarasana : L'union des opposés

Makara représente que les valeurs opposées sont complémentaires. Il a un dos cartonné et un ventre mou, mais la force du crocodile réside dans son abdomen.

Le livre cartonné le protège des attaques extèrieures, tandis que le ventre souple soutient le livre cartonné. De même, la respiration abdominale de Makarasana renforce le pouvoir du pratiquant. Son action est simple mais à des effets divers à un niveau subconscient.

Un ancien récit de l'épopée de Ramayan continue en disant qu'une fois, Lakshman a été blessé dans une bataille et Hanuman a survolé les montagnes pour lui chercher Sanjeevani Buti. Alors qu'il traversait la rivière, un crocodile lui a attrapé le pied, et il a été entrainé sous l'eau et avalé par celle-ci. Mais Hanuman qui avait pouvoir suprême de changer de taille à tout moment, a augmenté sa taille et le crocodile a éclaté. Alors qu'il sortait de l'eau,il aperçut une Apsara, une nymphe céleste, qui le remercia d'avoir levé la malédiction que Ravana lui avait donnée. Elle partit ensuite vers sa demeure céleste.


Au niveau spirituel, cela implique la transcendance de ses limites en unissant l'esprit à une puissance divine supèrieure. Hanuman était en quête de guérison lorsqu'il descendit sur terre pour se rafraîchir dans la rivière; il a été entrainé vers le bas, mais il a résisté et à continué sa marche. C'est également symbolique de la façon dont notre subconscient nous guérit intérieurement lorsque nous pratiquons Makarasana sur le tapis de yoga. Cela peut paraître facile et simple de l'extèrieur, mais cela nous guérit inconsciemment à plusieurs niveaux. Cela signifie comment le crocodile a attrapé Hanuman, puis quand il a éclaté, une belle nymple céleste est sortie. Une pose avec des beaux résultats !


Un autre récit est que Makara est aussi la montagne de la déesse du fleuve Ganga. On dit qu'elle ne vivait qu'au paradis, mais elle a ensuite demandé de l'aide du Seigneur Shiva pour venir sur Terre. Elle coulait des mèches de cheveux de Shiva pour venir sur terre. Dans les dessins de Ganga, il est montré qu'elle chevauche sa monture, Makara. Son véhicule l'a transportée en toute sécurité pour circuler sur Terre.

Makarasana est également associé au deuxième chakra, Swadhisthana, qui est placé au-dessus du coccyx. Ce chakra est lié à l'élément eau, à l'inconscient et aux émotions profondément ancrées. L'eau symbolise la guérison, la purification et le renouveau. De la même manière qu'un crocodile entraîne sa proie dans l'eau, nos samskaras et notre inconscient peuvent nous attraper par le bas. Comme le symbolise Makarasana, nous devons toujours faire face à toutes les pensées et problèmes non résolus et tirants vers le bas, afin qu'ils éclatent et deviennent de beaux résultats !



Photo : cascade du bout du monde (73230 Saint-Jean-d'Arvey)


137 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page