top of page

Pour que courir reste toujours un plaisir.

Intégrer le yoga pour améliorer le vécu en running, c'est retrouver son instinct primitif, sa place et sa vraie position, son équilibre mental et physique. C'est aller avec soi, sans autre recours que ses jambes et sa tête. Sans autre moteur que celui du coeur.

Ce post s'adresse à tous les runners qui ont la volonté de progresser, de gagner du "confort" et la curiosité de diversifier leur entraînement par une pratique complémentaire.


La première chose à savoir est que le running est de nature yang, extériorisé, le yoga peut apporter une dimension yin, intériorisée, pour contrebalancer les effets du sport sur l'organisme. Ce dernier aura tendance à stimuler de manière importante notre système nerveux sympathique, déjà très sollicité par notre vie moderne.


Yoga d'un côté, running de l'autre, à priori tout les oppose. Pourtant ces 2 disciplines sont complémentaire et peuvent se rejoindre sur 3 points communs qui sont :


-Le souffle (La pratique du yoga nous permet de mieux gérer le souffle et de l'optimiser. En course à pied, la distance parcourue, l'énergie dépensée et la vitesse de déplacement sont directement liées à l'oxygénation des cellules. Si on optimise le souffle, on optimise le running).


-Le corps (le yoga favorise la récupération. D'un point de vue corporel, les postures vont assouplir, allonger, renforcer la structure et augmenter la tonicité et l'endurance musculaire).

Le yoga permet de perfectionner son schéma corporel, ce qui donnera une plus grande précision de mouvement.


-Le mental : Pratiquer intensément le yoga, c'est un effort d'attention nécessaire pour être présent, vigilant et disponible. Cet effort d'attention va devenir peu à peu un état d'attention mais cela demande du temps et du sérieux.

Les ressentis intérieurs à travers la pratique du yoga vont s'affiner et se préciser donnant ainsi accès à de nouveaux paramètres sur les tableaux de bord en course.

Les expériences de postures vécues dans des intentions spécifiques vont permettre aux coureurs de relativiser les difficultés rencontrées durant la course, permettant ainsi plus d'endurance, d'abnégation mentale et de capacité de discernement.


Il y aurait encore beaucoup à dire d'un point de vu énergétique notamment mais le mieux, à mon sens, restera toujours de faire l’expérience par vous-même.

Cette expérience vous permettra d'ajuster les paramètres pour comparer avec la théorie de cet article.

Je souhaite à travers notre atelier du dimanche 16 juin "Yoga & Run"(à retrouver dans la rubrique "événements", les réservations seront possibles dans quelques jours) vous montrer de nouveaux chemins. Il vous appartient de choisir de venir les arpenter avec Dug et moi.

Nous deux, qui à priori, comme pour le yoga et le running, Dug d'un côté, moi de l'autre, tout nous oppose, et pourtant nous seront bien là le 16 juin ensemble !

A vos tapis et à vos baskets ! On vous attend nombreux et nombreuses ;-)

Loves les yogis-runners.


Namasté

Stéphanie










94 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page