20 ans sans activité sportive : Prenons le temps de parler souplesse, croyances limitantes et peurs.

Mis à jour : févr. 17

Et oui, pour ceux et celles qui ne le savent pas encore, je n'ai pratiqué aucune activité sportive entre mes 12 ans et mes 32 ans... La raison ? Des déceptions, des excuses...

Mais ne dit on pas "chassez le naturel, il revient au galop" ?


Tout a commencé vers l'âge de 5 ans où j'ai découvert ma première activité sportive :

La gymnastique.

Une activité que j'ai pratiqué en compétition, 2-3 ans pas plus, plusieurs heures par semaine et avec des enfants plus âgés que moi. Une passion était née mais vite étouffée par le départ rapide de mes 2 entraîneuses (Ludivine et Isabelle).

J'avais tissé une relation particulière avec elles et notamment avec Ludivine.

Son départ m'a laissé un goût amer et bien qu'adorant la gymnastique quelque chose s'était éteint à l'intérieur de moi.

Je me suis donc dirigée vers un nouveau sport pour oublier un peu tout ça et c'est tombé sur le tennis.

Même histoire (en compétition, enfants plus âgés...). La différence ? 1 entraîneur au lieu de 2 et un homme plutôt que 2 femmes.

Le résultat ? Identique :-)

Georges est parti, c'était fini de mon côté...

Alors j'ai trouvé l'équitation, ça a duré un temps mais la passion n'était pas là...Il y avait déjà ma maman qui vivait pour ça alors 2 ça aurait fait beaucoup !

La vie est bien faite...


Puis est venu le temps du collège, du lycée et des études...

Plus rien pendant cette période excepté le sport pendant le temps scolaire (volley, handball, basket, athlétisme)...Tout avait l'air de me sourire et même le foot !

Pour la petite anecdote : Je me souviens encore de mon professeur d'EPS qui m'avait demandé si je jouais dans un club de foot ! Bien que la réponse fut négative, il avait décidé de me faire jouer dans l'équipe des garçons...( je ne vous raconte pas leurs têtes...moi j'avais trouvé ça fun :-))


Après les études, est venu le temps de mon premier travail, puis du deuxième, ma vie bien remplie, ma vie à 100 à l'heure et mon excuse qui marchait à tous les coups "je n'ai pas le temps..." Jusqu'au jour où j'ai trouvé du temps (à un moment où ma vie personnelle et professionnelle était pourtant bien chargée). Pour ceux et celles qui se reconnaissent , une petite astuce toute simple : une feuille et un crayon pour noter votre journée type avec le temps consacré à chaque 'tâche/activité'. Une case "temps gagné" correspondant au temps que vous pouvez gagner sur chacune des tâches/activités.

Exemple : Ai je besoin d'1 heure 30 pour manger ? Ai je besoin de regarder la télévision tous les soirs ? Le fait d'écrire et donc de rentrer dans le concret vous permettra de prendre du recul, d'analyser et de quantifier vos occupations.

Prendre le temps de poser les choses vous aidera à identifier les activités futiles et à prioriser celles qui en valent vraiment la peine. Pratiquer une activité et prendre soin de vous est une priorité ! ;-)

Organisez vos journées en verrouillant votre emploi du temps à l’avance et vous devriez arriver au même résultat que moi : YES I CAN !


Le jour où j'ai trouvé du temps, j'ai décidé de me remettre au sport en allant courir en extérieur plusieurs fois par semaine.

Et puis, la vie m'a fait rencontrer le Yoga et cette fois ci c'est moi qui suis partie.

J'ai quitté la course à pied pour quelques fois par semaine par du Yoga tous les jours et depuis lui et moi on ne se quitte plus !


Et vous c'est quoi votre histoire avec le sport ?


A se souvenir :


La souplesse s'acquiert ou revient (même après 20 ans...) avec la pratique.

Effacer la croyance "je suis trop raide pour faire du yoga" de votre esprit et commencez à imaginer la marge de progression que vous avez et dans la réalité vous verrez rapidement l'évolution, les résultats...

De plus, n'oubliez pas que les sensations dans votre corps et dans votre tête sont l'essentiel.


La peur : Savez-vous que moins de 10% de nos peurs sont fondées sur un danger réel ? Les autres sont le pur produit de notre imagination. Ce sont de simples constructions mentales qui nous limitent. Cela veut dire que ce que nous craignons n'a que très peu de chance de se produire en réalité.


Concernant les photos que je publie, j' ai pleinement conscience qu'elles peuvent faire "peur" et faire hésiter certains à se lancer sur le chemin du Yoga. Certains m'ont exprimé leurs peurs et je les remercie pour notre échange.

Je ne souhaite pas pour autant changer le style des photos que je partage avec vous.

En effet, elles témoignent de ma progression dans les asanas (postures) et peuvent vous laisser entrevoir les possibilités qui s'offrent à vous.

Mais elles sont surtout le reflet de l'évolution de l'être humain que je suis à travers ma pratique personnelle du Yoga et d'une émotion à un instant T.

Alors, si l'envie d'essayer le Yoga est présente à l’intérieur de vous, je vous invite à franchir le pas et à venir faire votre premier cours à mes côtés.

Vous aurez alors bientôt votre propre photo entre vos mains (pour celles qui le souhaiteront).


Pour finir, pour tous ceux qui entendent une petite voix qui leur murmure : « C'est trop dur, je n'y arriverai jamais. » « Je ne suis pas assez doué pour faire ceci ou cela » Ce n'est qu'une croyance limitante qui prend vie dans notre esprit et que nous finissons par intégrer comme étant vraie et fondée.

La réalité est tout autre... aidez vous un peu tous les jours avec le mantra du Warrior Yoga qui je vous le rappelle est : I CAN !


A bientôt sur nos tapis !


Stéphanie


Photo prise en Juillet 2020 : 6 mois de pratique


33 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Quelques secrets pour progresser en Yoga...

Ces derniers temps, plusieurs personnes m' interrogent sur la question suivante : Comment progresser en Yoga ? Lorsque vous me posez cette question, je comprends bien que vous me parlez des asanas (po